LA PARITÉ : UNE FORCE INDÉNIABLE

Loin d’être paritaire, la représentation des femmes au sein des mairies et des conseils municipaux est moins élevée dans la région de Lanaudière que dans l’ensemble du Québec où les femmes siègent davantage comme conseillères municipales qu’à la tête des municipalités : en 2012, on comptait 5 mairesses parmi les 59 municipalités de la région Lanaudoise, soit 8,5 % seulement contre 16,1 % au Québec, alors que du côté des conseils municipaux, les femmes occupaient 105 des 377 postes, soit 27,9 % en regard de 29,3 % au Québec. (Source : CSF, 2016) Et, à la lumière des statistiques tenues par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) depuis 1980, au rythme où vont les choses, la parité serait atteinte dans quelque 80 ans! (Portrait statistique Égalité femmes hommes Lanaudière, mars 2016).

5 ARGUMENTS-CHOCS EN FAVEUR DE LA PARITÉ EN POLITIQUE MUNICIPALE :
1. La politique municipale doit être représentative; il faut qu’elle soit le miroir de la société, donc 50% de femmes;
2. Les femmes offrent une vision complémentaire à celle des hommes, avec leur bagage unique et leur grande expertise en éducation, en santé et dans tous les domaines sociaux;
3. Les femmes démontrent un intérêt très marqué pour la défense de causes; force non négligeable en ces temps où de nombreuses positions sont à prendre;
4. Les concitoyens veulent moins de langue de bois, plus de pédagogie, d’acceptation du dialogue. Pour cela, il faut expliquer, motiver, donner le sens de ce que l’on a envie de faire pour l’intérêt général; on fait davantage confiance à une femme pour régler les conflits à l’amiable;
5. Un plus grand nombre de femmes élues permettrait d’offrir des modèles aux femmes et aux filles (et aussi aux hommes), et pourrait agir comme un incitatif à la mobilisation politique des femmes.
QUELQUES PISTES D’ACTIONS CONCRÈTES POUR ATTEINDRE LA PARITÉ :
1. Proposer la politique municipale aux femmes en leur démontrant que leur parcours professionnel, humain et social sera un atout indéniable pour l’avancement des différents dossiers municipaux;
2. Les approcher tôt dans le processus afin qu’elles puissent s’y préparer adéquatement;
3. Proposer des formations, du réseautage, du mentorat afin de répondre à leur besoin de connaissances;
4. Faites-les rencontrer des personnes qui humanisent ou démystifient le métier d’élue;
5. Prévoir franchement, avec elles, les conséquences d’une carrière en politique sur leur vie personnelle et familiale.
15 SUGGESTIONS D’ENDROITS OÙ DÉNICHER DES CANDIDATES POTENTIELLES :
1. AFÉAS;
2. Filles d’Isabelle;
3. Conseil d’administration des écoles;
4. Regroupements de Femmes d’affaires;
5. Groupes de femmes (ex : Réseau des Femmes Élues de Lanaudière (RFEL);
6. Chambres de commerce;
7. Associations de défense de droits;
8. Maisons de la famille;
9. Associations de parents;
10. Groupes communautaires;
11. Coopératives de solidarité;
12. Services de bénévolat;
13. FADOQ;
14. Cuisines collectives;
15. Société Saint-Vincent de Paul.
LANAUDIÈRE, EN ROUTE VERS DES CONSEILS DE VILLE PLUS PARITAIRES EN 2017!
Pour plus d’informations sur le réseautage, la formation et programme de mentorat du Réseau des Femmes Élues de Lanaudière (RFEL), communiquer par courriel au femmeselueslanau@yahoo.ca, ou en suivant la page Facebook de l’organisme.
Manon Leblanc, chargée de projet


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s